AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 de rouille et d'os

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: de rouille et d'os   Mar 3 Jan - 4:55

crash veems
18, lycéen quand il en a l'cœur, le front de mer


t'es ma plus belle cicatrice

t'es assis, tu regardes l'ombre des passants défiler sur les murs gras. clope au bec, t'en oublies presque pourquoi t'es là. tu lèves un peu l'menton, tu souffles un bon coup et la fumée grimpe jusqu'à rencontrer les nuages, dans ta perspective. tes paupières battent trois coup à force de fixer le soleil qui se cache derrière la masse visible constituée de milliers de gouttelettes d'eau. c'est un peu fou, tu penses, la perception. c'est un peu fou de se dire que de si loin, ce foutu nuage, on aurait dit un bout de coton, alors que c'est que de la pluie pas encore décidée à pointer le bout de ses larmes. si tu tends l'oreille, t'entendrais presque l'orage que le nuage abrite. il ronfle toujours au-dessus de la ville, au-dessus de l'angleterre. t'as appris à t'y faire. il pleut tout le temps, c'est pas faux. autant dehors que dedans. t'as grandi en écoutant la bamba de los lobos à fond pour plus entendre la pluie retourner les joues de ta maman. quand c'était fini, t'allais l'embrasser là, juste sous l’œil, sur sa pommette salée et ça sentait le petrichor. que ce soit ta mère ou ta terre, elles ont été salement amochées par les pleurs. elle a toujours pleuré pour deux, maman. alors toi, tu pleures pas. t'as pas assez de sel en toi pour ça. t'es plus amer, comme un café froid - celui de ton père. tu pleures pas.
tu fronces les sourcils et tu fumes. t'es tout comme lui au final. avec peut-être un petit sucre en plus, à remuer à la touillette, qui fond paresseusement au fond de toi. grain par grain, tu t'édulcores. tu tiens pas ça de lui, la douceur, c'est sûr. c'est peut-être un peu cliché, mais ça a toujours été ta mère, le chou à la crème. elle était peut-être un peu trop tendre, elle s'est laissée ronger par toutes ces mauvaises choses d'il y a deux années. ton père, tu le considères comme un vieux pain, qui avec le temps s'est endurci. il a maintenant les traits figés et faudrait peut-être que ses yeux se mouillent un peu, de temps en temps, pour qu'il se ramollisse, pour qu'il s'attendrisse. mais tu sais bien qui l'fera pas.
papa il est tout comme toi, mais plus amer, oui.
l'amertume vient du bitume d'un samedi soir. asphalte et trottoirs arrosés de pluie (eh oui encore), comme d'alcool le sont vos corps. t'es à l'arrière de la voiture, les écouteurs dans les oreilles. t'as pas bu autant que ton frère et ses copains, t'as que seize ans et t'aimes pas vomir. vous vous arrêtez d'ailleurs, y a stella qui doit régurgiter son quatre-heures. tu l'aimes bien, stella, elle est mignonne. vous reprenez la route, et le conducteur il est pas totalement sobre. il a eu ses quelques verres pour célébrer l'obtention de son diplôme. ton frère a le regard qui suit plus trop, il te fait parfois un peu peur quand il est comme ça. on aurait dit l'fantôme de votre grand-père, ce vieux con qui buvait comme une éponge. la voiture roule pas droit, comme un bateau en pleine tempête. qu'il pleuve n'arrange pas les choses, tu vois un éclair à la vitre collée contre ta tête. le bateau tangue toujours deux virages plus tard, puis d'un coup y a un appel de phare et t'entends le sémaphore des anges. le klaxon, c'est pas le chant des sirènes, mais l'appel des séraphins. c'est pas un truc doux à l'oreille, mais tu l'entends plus vraiment de toute façon. ton regard est figé sur stella qui a la nuque brisée. tous les papillons que t'avais pour elle se sont transformés en verre pilé. les étoiles ont éteint leur feux, le dimanche d'après, comme les voitures à l'enterrement. toi t'es resté à l'hôpital pendant un petit moment.
tes paupières s'élèvent - tu t'es pas rendu compte que tu les avais fermées aussi longtemps. tes yeux reviennent sur ce nuage immobile - on dirait toi, finalement. il roule doucement sur l'air, sous l’œil morne d'un ciel de jeudi après-midi. t'écrases ta clope pas loin, enlèves tes freins et tu fais décoller ton siège de tes mains aux articulations rendues bleues par la bagarre. les rayons de tes roues brillent sous les rayons du soleil.

alex / la gravité allemande / 18 / jacob bixenman / merci les cartons pour les citations et l'inspiration

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Gino Salvatici
QUARTIER : OUEST
PRÉNOM : NEPTUNIUM 237
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : SOHA
Messages : 594


MessageSujet: Re: de rouille et d'os   Mar 3 Jan - 9:24

je ne sais pas par où commencer
déjà je suis amoureuse du prénom, c'est tellement beau et tellement en corrélation avec ce que tu as écrit
ensuite ta plume mon dieu!!!! mais je me suis régalée à te lire, c'est tellement beau, tellement cool, tellement fluide, tellement tout je suis ravie d'avoir quelqu'un qui écrit comme toi sur le forum, c'est véritablement un honneur
bref, j'te souhaite la bienvenue et te valide tout en même temps, j'espère que tu te plairas ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: de rouille et d'os   Mar 3 Jan - 10:09

les cartons
t'es parfait mon amour,
j'ai hâte de te bz t'aimer. I love you
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: de rouille et d'os   Mar 3 Jan - 12:39

c'est trop beau, c'est simple et ça touche au coeur (le passage sur les parents ), c'est tout mon style. j'ai hâte de te voir te faire maraver les dents
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: de rouille et d'os   Mar 3 Jan - 15:47

@gino olala, mais la douceur quoi.   je suis refait pour les douze prochains mois, t'es vraiment l'amour. merci beaucoup pour l'accueil et la validation, j'ai les joues toutes rouges jpp, venant de toi, ces compliments valent vraiment de l'or.  Embarassed j'espère avoir la chance d'écrire avec toi un de ces jours.  
@junior        
@blue maaaaaaah, tu touches mon petit kokoro. eh puis, quel romantisme, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: de rouille et d'os   

Revenir en haut Aller en bas
 
de rouille et d'os
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nettoyage de la rouille
» Vente de convertisseur de rouille -
» Rouille et toile
» Goltar, le seigneur de la rouille
» La rouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PART DES NUAGES :: MOONDANCE :: fiches de présentation-
Sauter vers: