AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 UNE SAISON EN ENFER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Gino Salvatici
QUARTIER : OUEST
PRÉNOM : NEPTUNIUM 237
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : SOHA
Messages : 594


MessageSujet: UNE SAISON EN ENFER   Lun 2 Jan - 10:25

giorgio salvatici
vingt ans, occupation, quartier


when it's cold i'd like to die
En changeant de pays, le roi a perdu sa couronne.
Le roi a perdu les traits du visage qui inspiraient la peur. Ici, la figure véhicule la fascination. Étrange beauté luminescente, exotique, venue d’un autre pays où les rayons du soleil sont plus virulents et plus chauds. Alors oui, il y a toujours cette étrange attraction vers Giorgio et l’on voudrait palper son visage du bout des doigts pour savoir s’il est bien réel et si ce n’est pas qu’un mythe.


C’est au milieu de la nuit que le père est revenu, les mains et le visage tachés. L’assurance qui caractérisait si bien son faciès s’était transformée en une inquiétude profonde, viscérale. La femme et le fils comprirent. Le père dirigea sa famille, congédia ses hommes. Nous n’avons plus rien à faire ici. Voilà ce que le père avait dit. Une sentence sur laquelle on ne peut pas revenir.
C’est comme ça, c’est tout.


La vie ici est plus terne, moins réchauffée. Il n’y a plus les apparitions miraculeuses de Julia, il n’y a plus les accélérations saccadées du cœur, il n’y a plus les poussées d’adrénalines, vivaces et éphémères, qui rappellent ce que c’est d’exister et de ressentir.
Il y a bien ce quartier, au Sud, plus révolté, plus agité. Gino y a déjà mis les pieds. Il a éprouvé le rejet des autres envers lui, les autres qui profèrent des menaces. Mais s'ils savaient ! S'ils savaient à quel point leurs menaces sont du vent, des bribes de paroles fragiles.
Lui a vu, a vécu, a goûté le sel et le sang de l'Italie. Il a des traces, ça et là, sur le corps. Des tatouages aux cicatrices, vestiges indélébiles de ce qu'était l'avant. Comme si le soleil l'avait marqué pour toujours avec sa langue acérée et chaude.



Alors oui, voilà peut-être quelques mois que Gino a perdu certaines de ses couleurs. Peut-être qu'il n'est que l'ombre du roi qu'il était ailleurs. Mais pour lui, ça ne coûte pas grand chose de plier les genoux et de gravir les marches, celles qui mènent tout droit vers l'astre flamboyant, celui qui rayonne mais surtout celui qui brûle et décime !

kéké / NEPTUNIUM 237 / 19 / elias /  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
UNE SAISON EN ENFER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rimbaud, Arthur] Poésies : Derniers vers, Une saison en enfer, Illuminations
» Saison 3 - Partie Découverte 1
» [Star Trek: The Next Generation] Saison 6
» [3x20] Les Chiens de l'Enfer
» Tenjou Tenje ou Enfer et Paradis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PART DES NUAGES :: EXHALE OUT :: young boys :: présentations terminées-
Sauter vers: