AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la plume (jay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: la plume (jay)   Dim 8 Jan - 18:32

elle vogue, nonchalamment dans la rue sale. et endormie, ce soir.
elle vole, plume tachée. statue gelée, l'regard pénétrant. souligné d'un noir trop noir. et le décolleté, trop plongeant.
son esprit vogue, lui aussi. ses pensées s'égarent contre le bitume. voguent au gré du vent frais.
elle frissonne, un peu. et ça dure,
jusqu'à croiser un client.
un de ceux qui deviennent confiants en donnant quelques billets. ceux qui sont trop faibles pour aller voir celles qui sont sauvages. celles qui ne sont pas enchainées aux pavés.
elle sourit, parce que c'est son métier. ne bronche pas, non, en sentant sa main sur ses fesses et le mur contre son dos.
non, elle ne dit rien. elle sourit, lily. (faussement)
elle le connait, il est un peu plus vieux. bouffé par la jungle urbaine et la drogue, probablement. il est gentil, mais arrogant.
il est gentil, mais affamé.
lily voudrait le frapper.
mais elle se laisse embrasser.
il a des courses à faire, qu'il dit.
il dit qu'il reviendra plus tard. avec de l'argent. toujours plus de billets sali.
lily ricane. capture sa lèvre entre ses dents, comme elle le fait,
avec gabe,
aussi.
elle attrape le billet. le regarder s'éloigner. le ranger, lentement.
cigarette qu'elle porte à ses lèvres, les pensées sur la lune,
elle pense à sa comète.
et un regard l'accroche.
l'entraine.
lui fait revivre des souvenirs lointains.
c'est jay.
de l'autre côté de la route noire.
noire noire.
elle traverse. sans craintes.
maîtresses des rues, désormais.
la fumée s'échappe de ses poumons, de ses narines.
ses yeux lui sourissent (à défaut de sa bouche, parce qu'elle ne le fait jamais, lily-joli)
elle arque un sourcil, ça fait longtemps,
mais ça pourrait dater d'hier.
salut, jay.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la plume (jay)   Dim 8 Jan - 23:07

tu arpentes les rues sombres.
tu viens de t'en prendre à un type.
un échange dans un bar qui a mal tourné.
un mot de trop que tu n'as pas apprécié.
vous êtes sortis et tu lui as sauté à la gorge.
une bagarre comme une autre.
un coquard violacé se dessine sous ton oeil droit,
et t'as les phalanges légèrement abîmés.
le gout du sang dans la bouche, tu passes le revers de ta main sur ta bouche.
du sang, rouge foncé.
tu craches sur le sol sans gêne. les mains enfoncées dans les poches de ton jean tu avances un peu plus vite.
t'as besoin d'un remontant, alors pourquoi pas trouvé un autre bar.
pour un nouveau coup de sang.
la rue dans laquelle tu passes, tu la connais que trop bien.
ici les filles de joies vont bon train.
l'argent pue le sexe, et tu les vois les billets qui s'échangent de la mains à la main au coin des ruelles.
t'as jamais aimé passer par là,
mais la nuit t'y as poussé ce soir.
alors tu lèves un peu les yeux, tu les vois les gamines.
à peine majeure prête à tout pour finir les fins de mois.
mais plus loin, à quelques mètres t'en reconnais une.
lily.
lily, celle a qui tu tirais les cheveux quand t'étais qu'un gosse.
tu t'arrêtes un instant, et tu l'observes avec insistance.
pour être sûr qu'il s'agit bien d'elle.
et t'as ton restant de coeur qui se serre un peu dans ta poitrine quand elle te voit.
elle traverse bien vite.
pas un sourire sur son visage, mais tu le vois à son regard qu'elle est contente de te voir.
toi, t'es inquiet.
salut, jay.
lily...
t'arques un sourcil à ton tour, son decoletté t'interpelle.
tu bloques dessus quelques secondes, avant de relever le regard.
t'sais que c'est pas trop un endroit pour s'promener l'soir.
tu joues les innocents, t'as l'espoir qu'elle te dise "oui, je le sais. tu me ramènerais jay ?"
j'te ramène chez toi, ok ?
dis oui, s'il te plait, dis oui. tu n'as rien à faire là lily, pas toi, pas toi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la plume (jay)   Lun 9 Jan - 19:55

les gens bien sont chez eux.
lily fume, un peu. vaguement, pour mourir plus vite, peut être
elle croise jay.
les souvenirs d'antan comme une lame d'fond
tu sais, ces nuits de peur. des enfants, devant les adultes-épaves.
ceux qui faisaient si peur à lily, enfant
elle se réfugiait contre lui, lily.
avant qu'il ne parte
avant qu'elle soit seul, devant l'homme-saoul
l'homme-ivre. l'homme dépendant.
l'homme effrayant.
les souvenirs qui se fondent dans la fumée.
ses yeux brillent, d'une joie passée. de brides de souvenirs.
car c'est quelqu'un qu'elle aime. bien. beaucoup. elle ne sait pas;
mais il est là. juste là.
en face.
et son regard se perd, vers le filet qu'elle tend aux plus faibles. elle grogne, pour la forme,
car ici elle n'est,
qu'un morceau de viande sur un étale.
ici, ils peuvent toucher, jauger. apprécier,
s'en délecter.
morceau de viande dans la fosse au lions, elle n'y fait même plus attention.elle grogne, à nouveau. s'approche, vite.
vite vite.
tes yeux, jay. t'as fais quoi ?
qu'elle souffle, quand elle attrape son visage d'une main -celle qui est libre-, sans ménagement.
elle observe la chair violacée. abimée.
douloureuse, surement.
lui aussi, il est con, comme gabe, quand il se bat.
et puis, ses yeux vers le ciel noir, à sa phrase.
ses mots.
c'est gentil, pourtant.
mais pourtant, il doit bien savoir,
pourtant, il ne peut pas être aveugle à c'point,
ou peut être qu'il ne veut pas voir, jay
elle soupire, un peu.
je me ramènerais toute seule, t'en fais pas.
elle dit pas, la vérité,
parce que les mots pour la désigner sont moches,
et qu'elle veut pas voir la peine dans son regard
ou la déception,
pas lui.
mais pourtant, il va bien comprendre,
et il n'y changera rien, jay.
et toi, tu fais quoi, ici ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la plume (jay)   Lun 9 Jan - 20:43

le souvenir des parents.
le souvenir des nuits blanches.
celles où les bruits raisonnaient jusqu'à la chambre que vous partagiez.
ridiculement petite, minuscule.
tu te souviens des cris perçants.
de la petite fille apeurée, souvent sous les draps.
parfois dans tes bras d'enfants.
tu te souviens, et elle attrape ton visage.
tes yeux, jay. t'as fais quoi ?
rien.
rien d’inhabituel.
tu soupires, tu fronces les sourcils alors qu'elle t'observe sous tout les angles.
un mec, il était pas content que je parle à sa gonzesse.
que tu lâches mécontent.
tu mens un peu.
c'est toi qui a cherché le premier, comme toujours.
je me ramènerais toute seule, t'en fais pas.
tu décèles le mensonge.
peut-être qu'elle se fera ramener par un de ces types.
peut-être qu'elle se fera sauter avant.
dans cette ruelle sombre.
ou contre ce mur répugnant.
elle ment, elle ment et tu serres les dents.
et toi, tu fais quoi, ici ?
elle préfère attiré l'attention sur toi.
tes yeux sombres plongent dans les siens.
l'incompréhension se mêle à la colère au fond de tes pupilles.
je chercher un endroit où j'pourrai boire en paix.
où les filles seront plus ouvertes.
où tu pourras oublier ta journée pour commencer ta nuit.
tu fouilles dans les poches de ton jean, en sort un paquet souple.
des camels.
tu t'en allumes une.
et t'aspires une grand bouffée de nicotine.
c'est plutôt toi, qu'est ce que tu fais là ?
ton sévère, regard tout autant.
qu'est-ce que tu fous là, habillées comme toutes ces autres.
tu leurs ressembles pas.
t'es pas comme ça lily.

qu'est-ce que tu fais là ?!
t'as haussé un peu la voix.
pour qu'elle réponde un peu plus vite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la plume (jay)   Lun 9 Jan - 21:02

la femme enfant, enfant pas très longtemps. car lily, elle n'a gardé de l'enfance que des souvenirs enfouis.
des souvenirs détruits. des brides de "quelque chose", de cassé. de noir. les soirs de terreur et son petit visage juvénile contre son torse de gamin, lui aussi. à peine plus vieux. à peine plus rassuré.
les larmes qui coulaient toute la nuit, les couinement apeurés. la gamine qui mouillant son t-shirt de larmes. de peur. de colère. d'impuissance.
toujours la même, aujourd'hui. condamnée à se laisser faire. attraper entre les bras de ceux qu'elle ne connaît pas.
qu'elle n'aime.
ceux qui la paie pour qu'elle mente. qu'elle dise oui, quand elle pense non.
et elle sait bien, qu'il ne sera pas content, jay, en l'apprenant.
peut être chagriné. peut être dégoûté.
il lui raconte une histoire. qu'elle croit vaguement. d'une moue dubitative, elle approuve, à moitié. cigarette qui retrouve sa bouche rouge.
elle reste là, près lui. au cas ou il fasse le con, encore.
toujours à chercher les coups, à les donner.
elle l'observe. regard blizzard. il veut boire.
ses yeux vers le ciel, encore.
t'es déjà assez bourré, arrête tes conneries et rentre chez toi.
c'est ridicule. c'est pas son rôle
elle est personne, pour lui dire ça.
mais qu'importe, elle le dit quand même, parce que c'est jay.
et puis, la question.
une fois.
puis deux.
la colère qui teinte ses iris.
et qui devient contagieuse. personne ne lui parle fort. personne ne lui parle comme ça.
elle sort les crocs, instinctivement, lily.
elle se rapproche, grondante.
la vérité qui crame ses lèvres et lui donne envie de hurler
fort
fort
elle gronde, encore.
duel de regards.
le sien, tu sais, si froid
arrête d'être con, tu sais très bien ce que je fais ici, m'fais pas croire que t'es naïf
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la plume (jay)   Lun 9 Jan - 21:26

t'es déjà assez bourré.
oui, certainement.
certainement, mais tu tiens debout encore.
et tant que tu ne chancelles pas, tu continues, tu enchaînes les verres.
jusqu'à l'oubli total de ton être.
alors tu ne réponds rien, tu soupires.
t'es en colère, t'es en colère parce tu comprends.
ton cerveau remet le puzzle en place.
toutes les pièces s'assemblent un peu trop rapidement.
tu comprends et tu n'aimes pas ça.
ça te crispe, ça te tends.
un frisson ignoble te prends.
quand tu l'imagines laisser seule aux mains de ces hommes.
elle s'approche, regard dur.
colère à peine voilée.
elle te défi du regard, et tu soutiens.
elle n'a pas peur de toi, elle n'a jamais eu peur de toi.
ni de tes élans de rage.
elle s'approche trop.
arrête d'être con, tu sais très bien ce que je fais ici, m'fais pas croire que t'es naïf.
dans tes entrailles ça boue.
dans tes entrailles ça remue.
ça s'éveille, et t'as peur du monstre qui pourrait en sortir.
tes dents se serrent, t'as les molaires au bord de la rupture.
alors tu tires sur la cigarette salvatrice.
tes yeux noirs dans les siens.
qu'elle voit l'orage au loin, les nuages qui deviennent épais et la foudre sur le point de s’abattre.
c'est lequel ?
que tu siffles.
lequel, de ces connards.
tu cherches déjà.
peut-être lui, le gars lambda sans sa voiture lambda.
peut-être l'autre là-bas avec ses allures de mâle dominant.
ou encore celui-là, le mec marié, le mec bien sous tout rapport.
pourquoi tu fais ça ?!
pour l'argent.
pour quoi d'autre.
ta main se saisit de son bras, un peu trop fort.
t'as jamais su être doux.
quand tu étais gosse peut-être.
mais en vieillissant t'as perdu toute bonté.
j'vais te ramener chez toi.
ce n'est plus une question, c'est un ordre.
elle va t'en mettre une. tu le sens.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la plume (jay)   Lun 9 Jan - 21:41

colère colère dans leurs yeux. colère colère dans leurs cœurs.
ils ne vivent que comme ça, sous le joug de la colère. sous un cield e plomb et de haine.
il ne s'expriment plus, ils vomissent des mots teintés de peine et de non-dits. ils pourraient crier jusqu'à ne plus avoir de cordes vocales.
ils sont pareils, finalement. les mêmes, dans le fond.
il et elle. les mêmes enfants paumés, les mêmes enfants malmenés,
et,
en cet instant, elle le déteste. bien sûr qu'elle le déteste. car il a cette colère, injustifié. il n'a pas l'droit, d'agir comme ça. d'arriver cassé et bourré. et de dire que c'est de sa faute.
que c'est qu'une catin, elle le sait bien. elle voudrait hurler.
les ouragans qui se mélangent, dans leurs iris.
elle est trop proche, et la foudre va tomber.
mais elle ne le craint pas. lily ne craint rien.
alors elle reste là, droite comme un piquet et elle attend, avec une impatience malsaine que se déverse sa rage.
elle a besoin de ça. hurler. griffer. frapper.
se griser d'une colère sourde et abimée.
sourrie au lèvres. sourire qui s'est pas joli. qui annonce les prémices de la violence.
peut être que c'est tous.
oh, elle n'aurait pas dû dire ça, lily joli
oh, elle n'aurait pas dû,
jeter de l'essence sur le brasier.
trop tard.
elle gronde, volcanique.
elle ricane.
parce qu'il faut payer les factures jay. parce qu'il y'avait mon père à nourrir, avant.
mais elle a arrêté de s'en occuper. elle pouvait pas. plus.
il attrape son bras, fort. il tire, fort. ses veines compressées entre ses phalanges cassées.
nouveau grondement.
la phrase qui déclenche l'ouragan. car fort, elle le pousse, contre le mur, là ou son dos claque. là ou son corps ivre se heurte.
son bras en travers de sa gorge, avec une rage limpide, dans ses iris.
non. tu vas pas me ramèner. va crever.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la plume (jay)   Lun 9 Jan - 22:35

peut-être tous qu'elle soutient.
peut-être tous...
et ça te fou un haut le coeur.
ça te répugne plus que tu ne l'aurais imaginé.
tu n'as aucun droit de te comporter de la sorte.
aucun.
même pas un frère.
à peine un ami, n'est-ce pas ?
tu n'es rien, pourtant elle te connait lily.
et tu l'as apprise lily, au fil des années.
alors tu t'octrois le droit d'ordonner.
puisque tu ne pourras les frapper.
tout ceux qui ont profité de son corps pour quelques billets.
il faut payer les factures, il faut s'occuper d'un père qui ne le mérite pas.
il fallait du moins. et tu comprends qu'elle est partie.
qu'elle l'a laissé, le seul homme de sa vie.
abandonné entre les griffes d'une addiction malsaine.
ça ne te fait rien. il le mérite. plus qu'aucun autre.
tes doigts sont ancrés à sa peau, mais elle te pousse.
violente.
elle te pousse.
rageuse.
ton dos cogne contre le mur.
tu grimaces de nouveau, tu fronces les sourcils quand son bras tente d'écraser ta trachée.
non. tu vas pas me ramener. va crever.
t'as un sourire en coin.
celui de l'adolescent qui sommeille en toi.
l'adolescent qui les aime comme ça les femmes : sauvages, dominante.
tu souris parce qu'elle croit avoir le choix.
mais dans tes yeux c'est tout autre chose.
la tempête qui s'accentue. vous allez rentrer en collision.
tes doigts ont lâché la cigarette, pour venir se refermer autour de son poignet.
tu serres plus fort que tout à l'heure.
à quoi tu joues ?
t'arques un sourcil, tu la pousses pour mieux la plaquer contre le mur à son tour.
tu tiens toujours son poignet fermement. juste là au dessus de sa tête.
y'a d'autres moyens, tu l'sais putain.
ta la voix qui déraille, t'as envie de hurler.
elle pourrait venir chez toi, elle n'aurait plus rien à payer.
plus jamais.
tu serais prêt à l'assommer pour la ramener.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la plume (jay)   Mar 10 Jan - 13:50

la colère qui enfle, tumeur vicieuse. la tumeur qui gronde, dans son coeur;
dans son regard.
lily n'craint rien. lily n'baisse pas les yeux, non. lily l'affronte, avec cette arrogance singulière.
mais lui, il n'abandonne pas. il ne laisse pas tomber, quand bien même elle se montre violente. oh, juste un peu. elle se retient, un peu.
parce que c'est jay.
mais lui, ne se contient qu'à peine. elle le voit bien. cette bête sombre au fond de ses iris. l'ouragan qui menace dans son regard;
mais elle ne le craint pas.
elle l'attend, sagement.
plus ou moins,
moins surtout quand y'a ce fin sourire qui se dessine sur ses lèvres.
ça la rend folle, lily. folle de rage. elle gronde. sors les crocs, encore une fois.
arrête de sourire comme un con bordel
elle gueule, sur lui. regard noir charbon.
et sa main qui s'abat contre sa joue. celle déjà abimée, évidemment. sans ménagement. l'une de ses bagues heurte sa lèvre. l'ouvre, un peu.
à son tour, de revêtir un sourire amusé, le regard bouillonnant, encore.
et puis,
les rôles qui s'échange. la plume qu'il maitrise, rapidement.
de ses doigts, il broie son poignet, un peu. trop fière pour couiner, encore. encore un peu. elle n'veut pas perdre la face. elle refuse, lily. elle est maître d'elle-même. de ses gestes.
jay n'imposera rien.
j'suis plus une fillette. je sais prendre mes décisions, t'as pas ton mot à dire, c'est tout
c'est tout
les autres solutions, elle n'les a jamais vraiment considérées. sa vie lui convient, finalement. son quotidien. elle n'saura rien faire d'autre, elle le sait bien.
mais jay ne veut pas. jay refuse,
peut être que ça lui fait mal.
elle voudrait le frapper encore, pour qu'il la lâche, enfin
elle gronde, la prisonnière
mais c'n'est pas elle qui décide, elle sait bien. et elle n'aime pas ça. pas du tout, même
alors d'sa main libre, elle le repousse. le griffe, probablement.
lionne en cage
lily piégée, plume maîtrisée.
maîtrisable, finalement
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: la plume (jay)   

Revenir en haut Aller en bas
 
la plume (jay)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une plume en poésie. (acrostiche)
» Gros problème(porte plume)
» (Coll) Plume au vent (Ed de Seine)
» Collaboration littéraire (JDR) : Valorisez votre plume !
» Stylo PLUME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PART DES NUAGES :: MOONDANCE :: histoires-
Sauter vers: