AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dissolve me (jay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 11:51

il est tard,
les heures dansent,
et les étoiles s'allument là-haut,
dans le ciel noir.
il est tard,
les gens rentrent chez eux,
manteau fermé jusqu'au menton,
regard au sol -
les gens oublient de regarder le spectacle de la nuit,
ils marchent seulement,
d'un point a à un point b.
ils s'enfermeront pour la nuit,
un verre de scotch à la main
une émission idiote à la télé
pour faire taire les pensées qui tournent en boucles
les envies refrénées
les rêves noyés.
les gens rentrent chez eux et moi j'erre, le regard sur les constellations comme neuves d'un nouveau crépuscule, l'oreille attentive au moindre bruit - la nuit tout semble résonner plus fort, plus grand, plus beau, c'est une mélodie faite à la taille de l'univers même.
c'est une ombre parmi les ombres qui attire mon attention,
elle se déplace,
agile,
discrète,
presque invisible.
je la suis et elle ne se retourne pas :
je sais disparaître
devenir la nuit
me faire si petite que personne ne me verra jamais.
elle tourne dans la belle allée d'une immense maison aux volets fermés - maison aveugle au milieu de la nuit.
là, une voiture, près de laquelle l'ombre s'accroupit.
je retiens mon souffle,
à découvert.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 12:42

capuche sur la tête, tu avances dans la nuit poussé par le besoin d'argent.
une voiture, c'est ce que tu comptes dérober ce soir.
une belle bmw, ou une mercedes.
quelque chose qui claque, quelque chose qui te rapportera assez pour te tenir tranquille quelques semaines.
il est tard.
trop tard pour que ton ombre éveille les soupçons.
alors tu marches avec conviction.
tu tournes dans une rue, puis une autre.
tu te sens observé, mais tu n'y prête pas attention.
peut-être que c'est un chien qui te suit.
peut-être un chat.
tu ne tardes pas à trouver l'objet de ta convoitise.
carrosserie noire brillante.
siège en cuir beige.
tu t'agenouilles, tu tentes l'approches la plus simple dans un premier temps.
tu tires sur la poignet, ça ne s'ouvre pas.
alors tu fouilles dans le sac à dos que tu viens de retirer de tes épaules.
un petit boitier électronique, qu'un pote t'a déniché.
tu le colles sur la porte côté passager.
et tu attends.
c'est la technique des flemmards, créé par les constructeurs automobiles eux même.
tu pourrais caler une lame en fer dans la vitre, mais t’abîmerais le bijou.
les secondes sont longues, et ton visage se tourne vers la rue.
au milieu du trottoir, elle t'observe.
tu ne paniques pas, tu vois bien qu'elle est figée comme une statue.
tu devines pas son visage, juste ses longs cheveux dans la pénombre.
oh ! qu'est-ce que tu veux toi ?!
que tu lui hurles avant de te redresser, le visage fermé.
dégage de là !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 12:56

l'ombre discrète plonge la main dans son sac,
je ne bouge pas.
elle en sort un truc, elle attend,
je ne bouge pas.
le temps passe et je ne bouge pas,
immobile.
l'air tout autour vibre un instant quand son regard se plante sur moi.
je trésaille.
sa voix, immense, résonne dans la pénombre,
et pour le coup,
je sursaute franchement.
"oh ! qu'est-ce que tu veux toi ?! dégage de là !"
il est grand,
je tremble.
un pas en arrière, un seul pas, et mon silence qui s'étire.
je devrais lui dire, que je ne veux rien de lui, que ce n'est rien, que j'observe seulement, que ce n'est rien et qu'il ne devrait pas crier comme ça s'il ne veut pas attirer les foules,
les bourgeois s'ennuient,
ils aiment savoir,
épier,
et se raconter des histoires autour d'un verre de vin rouge hors de prix.
(la nuit dernière, il y avait ce gosse dans la rue, et tu sais quoi ? il essayait de voler la voiture des hamilton. heureusement que je l'ai vu, j'ai pu appeler les flics. bien sûr, il s'est échappé avant qu'ils n'arrivent... j'aurai pu y aller moi même, mais je suis sûr qu'il était armé. aaaah, la jeunesse de nos jours. on est plus en sécurité nulle part...)
il ne faut pas qu'il crie, il ne faut surtout pas qu'il crie,
je ne suis peut-être qu'une gamine mais ça, je le sais.
alors, je m'approche,
tout doucement,
pour ne pas qu'il crie encore.
sous sa capuche, je devine ses traits durs, froissés.
"tu devrais pas crier, tu sais. on pourrait t'entendre."
nerveuse,
j'oscille d'avant en arrière.
"tu fais quoi, toi ?"
toute petite voix, pleine d'innocence,
gamine sauvage qui observe,
gamine sauvage à la curiosité débordante,
gamine sauvage qui fait semblant de ne pas avoir peur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 13:10

tu hurles sans te préoccuper des maisons autour.
ils pourraient tous sortir la tête de leur fenêtre, et quand bien même, tu les enverrais chier.
t'es pas le gars le plus prudent du monde.
au contraire même.
t'as crié, mais elle ne parle part pas.
elle s'avance même.
merde, dégage putain.
elle s'approche et c'est qu'une gamine.
une putain de gamine.
avec ses grands yeux bleus et sa moue de fillette.
tu devrais pas crier, tu sais. on pourrait t'entendre.
tu la sens nerveuse.
toi t'es sûr de toi.
ouais, et j'm'en branle.
que tu lances, alors que le boitier continu de chercher la bonne combinaison.
au pire maintenant que t'es là, j'aurai qu'à tout te mettre sur le dos.
t'as le regard sérieux, tu le ferais, c'est certain.
t'essaierai du moins, t'as plus la tête de l'emploi qu'elle pour le coup.
tu fais quoi, toi ?
qu'elle demande. tu la sondes.
tu ricanes bêtement, tu sais pas si sa question est sérieuse.
mais ça a l'air. avec sa petite voix, et son regard qui s'échappe.
d'après toi, j'fais quoi là ? dans la nuit, incognito.
bip bip bip.
un sourire se dessine sur ton visage et tu tires sur la poignet.
ouvert. magique.
je cherchai ton cadeau de noel.
tu ris comme un idiot alors que tu ramasses ton sac, et tu poses ton cul côté passager pour profiter des sièges encore neuf.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 13:25

il oserait pas.
il peut pas dire que c'est moi.
personne le croirait de toute façon;
hein ?
personne le croirait.
j'essaie de m'en convaincre,
histoire de pas me barrer en courant,
(je sais même pas pourquoi j'ai envie de rester).
"d'après toi, j'fais quoi là ? dans la nuit, incognito."
il se fout de moi,
c'est trop facile.
de toute façon, je n'ai aucune répartie,
alors je la ferme,
comme d'habitude.
trois petits bip résonnent,
il sourit,
prédateur ravi.
"je cherchai ton cadeau de noël."
je pouffe un peu, il ouvre la portière et il s'installe, côté passager, porte toujours ouverte.
il a l'air fier de lui, le con,
et ça me fait rire,
et me sentir vivante,
un peu,
le goût du risque,
peut-être.
j'ai presque envie qu'une lumière s'allume, là, dans la rue silencieuse, pour le voir se barrer,
sûrement trop vite,
faire crisser les pneus sur le bitume de l'allée trop propre,
frisson d'adrénaline.
tu crois qu'il me laisserait là, comme une conne ?
dis, tu crois ?
"noël c'est passé. et t'as pas une gueule de père noël, toi."
le lutin du père noël s'encanaille au volant d'une voiture volée.
"pourquoi tu fais ça ?"
question à la con.
toujours.
je me rapproche encore un peu de la voiture - c'est vrai qu'elle est jolie, trop jolie, elle pue le luxe, le cuir, le tape à l’œil, le trop.
est-ce que les gens pensent sincèrement qu'ils seront plus heureux, le cul bien posé sur la peau d'un animal crevé ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 13:55

t'as plus qu'à prendre le volant.
démarrer le bolide, appuyer sur l'accélérateur et t'enfuir comme le bon voleur que tu es.
mais pour le moment tu admires, la beauté de la bagnole.
ça vaut combien tout ça.
quarante mille balles sans les options.
cinquante, avec.
t'en tirera moitié prix, peut-être moins en fait.
juste assez pour tenir quelques temps.
juste assez pour t'accouder à une table de poker et tout perdre en moins de trois heures.
la vie de rêve non ?
elle s'est approchée la gamine.
noël c'est passé. et t'as pas une gueule de père noël, toi.
tu hausses les épaules sans même la regarder.
c'est vrai, t'es pas le père noël. t'es pas robin des bois non plus.
alors à sa question : pourquoi tu fais ça ?
tu sais pas trop quoi répondre. tu pourrais mentir.
j'fais ça pour les autres, pour ma famille, on est trop pauvres, on peut pas se nourrir. j'fais ça pour donner le fric aux enfants défavorisés, pour qu'ils puissent s'acheter des fringues et des bouquins pour l'école. j'fais ça parce que c'est celle du nouveau copain de mon ex.
tu pourrais.
mais à la place tu ricanes.
c'est bien plus drôle qu'en acheter une, tu trouves pas ? ... puis j'ai pas les moyens de me payer ce genre de bolide. et eux tu montres la maison à côté de vous ils s'en rachèteront une demain, c'est clair.
tu passes par dessus le levier de vitesse, et tu t'assois devant le volant maintenant.
et toi, qu'est-ce que tu fais là ? dans la nuit, dans le froid ?
tes parents vont finir par te chercher non ?
[/i]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 14:39

il ricane,
le requin aux traits tirés.
il a l'air à l'aise,
sûr de lui,
habitué à ses conneries de gamin des rues.
c'est bien plus drôle qu'en acheter une, tu trouves pas ? ... puis j'ai pas les moyens de me payer ce genre de bolide. et eux ils s'en rachèteront une demain, c'est clair.
plus drôle,
je sais pas,
j'en achèterai pas, moi, de toute façon,
j'en achèterai jamais,
qu'est-ce que je pourrais bien foutre dans un bolide pareil ?
je serai tout juste capable de l'exploser dans le premier mur venu,
pouf,
plus de voiture,
plus rien.
mais il a raison.
les cons, là, les cons qui savent même pas qu'un gamin est assis dans leur voiture, ils pourront bien s'en racheter,
une plus belle même,
une plus clinquante,
pour que monsieur aille au travail tous les matins,
pour que madame aille faire ses courses à la supérette du coin,
celle où elle pourrait bien se rendre à pieds.
il s'assoit côté conducteur, avec l'assurance du mec qui a fait ça toute sa vie.
"et toi, qu'est-ce que tu fais là ? dans la nuit, dans le froid ?"
j'ai envie de lui dire que mon père est flic,
que je suis la fille des idiots dont il vole la bagnole,
que j'ai pris sa gueule en photo tout à l'heure,
mais,
non,
c'est ma sincérité qui prend le dessus,
comme d'habitude.
"je regardai les étoiles."
silence.
"tu as vu comme elles sont belles ce soir ? on les voit mieux loin de la ville, mais, je me suis laissée distraire et, je crois que j'ai raté le dernier bus."
je secoue la tête,
m'approche encore un peu de la voiture,
trop curieuse.
"tu vas l'emmener où, maintenant ?"
je voudrais bien lui demander de me ramener chez moi,
mais je n'ai pas la prestance d'une gangster, moi,
et j'ai les jambes qui tremblent rien qu'à l'idée que deux phares étrangers déchirent la nuit
et viennent éblouir nos deux visages.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 14:58

tu devrais partir. tout de suite.
pour ne pas attirer l'attention.
mais la gamine t'intrigue.
je regardai les étoiles.
tu as vu comme elles sont belles ce soir ? on les voit mieux loin de la ville, mais, je me suis laissée distraire et, je crois que j'ai raté le dernier bus.

les étoiles, en fait tu les regardes jamais.
ça a jamais été ton truc, la nature et le reste.
t'es pas assez patient pour t'allonger dans l'herbe et observer.
t'es hyperactif.
la demoiselle a raté son bus. visiblement.
ça tombe bien, tu as un carrosse maintenant.
elle s'est avancée un peu plus, et tu penches la tête pour mieux la voir.
tu vas l'emmener où, maintenant ?
nouveau haussement d'épaule.
t'y a même pas réfléchi, tu réfléchis jamais.
j'sais pas trop. je sais jamais vraiment. chez un pote, surement.
tu vas la revendre dans la foulée, empoché l'argent cash et sentir l'odeur des billets verts.
t'as déjà un sourire au coin des lèvres.
je vais la revendre, j'vais pas la garder tu sais.
tu démarres, la moteur ronronne et tes doigts agrippent le volant.
tu pourrais la garder en fait, tu serais beau au volant de cette caisse.
t'en ferai n'importe quoi, mais tu serais beau.
peut-être que les filles te tomberont dans les bras.
peut-être que la police croirait plus en toi.
n'importe quoi. t'as pas l'allure.
bon, tu montes ? ou tu préfères passer ta nuit ici et mourir de froid ? .. je te dépose chez toi ok ?
si tu fais une bonne action ce soir, peut-être que le karma te sera redevable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   Ven 6 Jan - 17:58

il parle, le requin,
il parle et je bois ses paroles,
attentive,
avide de savoir, de comprendre,
avide d'apprendre,
j'ai la tête vide moi,
je sais rien de tout ça,
les garçons qui volent des voitures, je les vois que dans les films, dans les livres,
et là,
il est tout près,
le voyou,
et il me parle,
alors j'écoute,
comme à l'école
- mais l'école, ça m'ennuie, ce qu'il dit, ça ressemble un peu plus à la vraie vie.
"bon, tu montes ? ou tu préfères passer ta nuit ici et mourir de froid ? .. je te dépose chez toi ok ?"
l'école et les profs ils disent toujours qu'il faut pas faire confiance aux inconnus
et lui, c'est vrai que je le connais pas,
et je suis pas certaine que ce soit un homme de confiance,
tu sais.
je m'approche quand même un peu,
je fais basculer l'avant de mon corps dans la voiture,
je touche le cuir des sièges,
distraite,
mais je ne monte pas.
"je sais pas."
il me regarde et je frissonne,
à deux doigts de l'implosion,
discuter avec un voleur de bagnoles, c'est déjà trop d'émotions pour moi,
alors je ferme les yeux et j'imagine seulement,
- le bruit du moteur qui démarre, le crissement des pneus sur les graviers de l'allée, l'odeur du cuir plein les narines, la vitesse, peut-être, son regard à lui braqué sur la route, les lumières qui défilent, et moi, moi qui dit, la prochaine à droite et après ce sera à gauche et après tout droit et puis -
non.
je me recule.
"je suis pas sûre que ce soit une bonne idée."
l'enfant sauvage à l'intérieur de moi reprend le dessus,
il grogne face à l'inconnu,
il répète
fais pas ça louison s'il te plaît tu peux pas faire ça c'est pas une bonne idée s'il te plaît fais pas ça.
et, obéissante, j'obtempère.
"je vais rentrer à pieds. j'ai pas peur du froid, moi."
du froid, non,
mais de lui, un peu.
un sourire,
quand même,
un minuscule sourire comme un adieu.
"c'est gentil. fais pas trop de bêtises, hein."
comme un conseil,
balancé au vide,
qu'est-ce qu'il peut bien en avoir à foutre,
de mes paroles en l'air.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: dissolve me (jay)   

Revenir en haut Aller en bas
 
dissolve me (jay)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PART DES NUAGES :: MOONDANCE :: histoires-
Sauter vers: