AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Gino Salvatici
QUARTIER : OUEST
PRÉNOM : NEPTUNIUM 237
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : SOHA
Messages : 594


MessageSujet: JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)   Mer 4 Jan - 10:05

Nous arrivons en même temps, chacun de notre côté, nos couronnes invisibles fermement plantées sur le front, impossibles à déloger. Je croise la malice dans son regard qui me fait d’ores et déjà produire un sourire issu de la même malice.
Stephen, mon disciple un peu trop entreprenant.
Nous arrivons alors face à face, devant ce banc qui est nôtre, véritable trône dominant le parc, les gens tout autour, nous donnant une hauteur tout juste suffisante pour véritablement apprécier le monde. Je lui serre brièvement la main et m’assied dans la seconde qui suit, commençant par m’allumer une cigarette, de quoi réchauffer un peu l’âtre vide qui me sert de poitrine.
- Alors, Stephen, comment vont les affaires du royaume ?
Je le regarde alors mais soufflant l’âcre fumée loin de son visage d’enfant, pour ne pas laisser d’odeur ni de trace. Je sais que les mères ont ce flair infaillible qui reconnait instantanément l’odeur du tabac froid, échoué sur les vêtements, même minime. Beaucoup sont celles qui deviennent hystériques, folles à l’idée que leur progéniture aie pu accéder au malicieux tabac, de près ou de loin. La mienne a toujours essayé de râler, s’écrasant finalement contre les falaises de ma personne qui étaient supportées par mon père, ce phare indestructible. Elle aurait pu envoyer toutes les vagues du monde, elle se serait brisée la première, ma mère.
- Parle-moi de tes sujets et de tes problèmes, tu sais que je suis de bon conseil, mh ?
Sourire qui ponctue la question rhétorique.
Les rencontres avec Stephen sont un peu hors du temps, elles sont pleines de non-naïveté, me donnent l’impression d’être encore plus grand, d’avoir un super pouvoir de persuasion, que mes paroles ont du poids dans la balance. De me transformer en manuel vivant qui s’intitulerait « guide du bon roi ». Mais surtout, je crois avoir le meilleur disciple qui soit. Tout à fait à ma hauteur, ayant le juste dosage de répondant, assez de force pour la répartie.
Celui-ci à mon âge sera une vraie terreur.
Je ne crois pas aux étoiles, mais je crois que pour cette fois, c’est écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)   Mer 4 Jan - 16:53

Parfois Stephen allait voir celui qui avait été, précédemment, le roi et lui demandait conseil. Il se nommait Gino. Roi aux cheveux longs. Roi étranger, déchu, atterrit dans ce pays froid où son règne ne signifiait plus rien. Il rencontrait Stephen chaque semaine sur ce banc de parc, le banc des souverains, situé entre les balançoires et le toboggan.
La rencontre commençait toujours par une poignée de main formelle, puis les deux s'asseyaient. Cette fois-ci Gino alluma une cigarette qu'il s'efforçait de fumer le plus loin possible de Stephen. Ça le fâchait. Le prenait-il pour un enfant ? Il détestait quand on prenait une attitude condescendante envers lui.  Si Gino pouvait fumer, il le pouvait aussi. Il avait les mêmes droits, même plus. Il était le nouveau roi après tout. Gino n'était plus rien, un roi expiré qui rencontrait la nouvelle génération pour essayer d'être dans le coup à nouveau. Mais Stephen était plus brillant, plus malin. Et bien qu'il appréciait la présence de Gino dans sa vie, il le considérait toujours comme un potentiel rival. Qui sait s'il n'allait pas faire un Brutus de lui et tuer César ?

- Je le surveille alors ses affaires vont bien. La vieille dame du 305 est morte. Sa maison est déjà en vente.

Elle était morte durant la nuit. Elle n'avait aucune famille, sauf un cousin éloigné qu'elle voyait une fois aux dix ans. Il avait habité la maison en attendant les funérailles. Il avait dormi dans le même lit où elle était morte. Stephen voulait l'interroger à ce sujet, mais il était parti trop vite. Il voulait savoir si elle était entrée en contact avec lui, dans ses rêves ou peut-être même physiquement.
L'irritation montait en Stephen chaque fois que Gino se retournait pour souffler la fumée de sa cigarette. Il avait l'impression qu'il n'écoutait pas. Stephen n'arrivait plus à se concentrer. Il se mordait la lèvre. Il voulait prendre le visage de Gino et le retourner vers lui, mais ça n'aurait pas été très royal de sa part. 

- Donne-m'en une.   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Gino Salvatici
QUARTIER : OUEST
PRÉNOM : NEPTUNIUM 237
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : SOHA
Messages : 594


MessageSujet: Re: JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)   Mer 4 Jan - 19:59

- Je le surveille alors ses affaires vont bien. La vieille dame du 305 est morte. Sa maison est déjà vente.
J’esquisse un sourire en reportant mon attention au loin, pensant que Stephen a donné la bonne réponse. Mais vraiment, je me demande ce qu’il se passe dans la tête de ce garçon. Je me demande pourquoi il n’a pas des activités de jeune homme, je veux dire, faire du sport, jouer avec ses copains, faire du vélo, n’importe quoi. Mon père quand j’avais douze ans ne me parlait pas de royaume, même sur le ton de la rigolade. Il n’a jamais été vraiment au dessus de mon épaule, ni à me tenir la main. Il orientait mon éducation, surtout, avec ses grandes mains, punissant par la claque ce qui le déplaisait et encourageant les bonnes réponses avec un baiser sur le front. C’est plus tard qu’il est vraiment entré dans mon existence avec la puissance du non-retour, prenant en charge ma personne pour faire de moi ce que je suis aujourd’hui.
- Qui viendra habiter les lieux, tu penses ?
Je ne connaissais pas la vieille dame du 305.
Je n’étais pas ému, pas triste, pas en colère non plus.
Les épisodes que sont ceux de la mort glissaient sur ma personne avec le goût fade de l’indifférence.
- Donne-m’en une.
Je laisse échapper un rire qui s’éteint immédiatement – le sérieux de Stephen et sa force de volonté. Ma main glisse alors dans ma poche et je sors une cigarette qui semble tant convoitée dans le regard de Stephen. J’ai commencé parce que tous fumaient là-bas. Un jour, comme tout le monde, on m’en a passée une, j’ai accepté. L’homme qui refusait une cigarette était d’ores et déjà malvenu.
- Comme tu veux. Ne va pas blâmer ma personne quand on te demandera pourquoi et comment tu as commencé. J’ai des oreilles partout, je le saurais.
Mensonge. Giorgio Salvatici n’a plus de pouvoir, ici.
Je lui tends alors l’objet de son désir, le briquet qui va avec dans l’autre main.
Sourire un peu carnassier sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)   Sam 7 Jan - 18:04

- Espérons que ce soit des gens bien.

C'était tout ce que Stephen désirait, des gens bien dans son quartier. Après tout, le quartier ouest était la crème de la crème. Sa réputation ne devait pas être entachée par de nouveaux habitants grotesques et répugnants. Il était bien heureux d'être un Parnell puisqu'il avait souvent la chance de rencontrer les nouveaux résidents avant que ceux-ci s'enferment dans leur tour d'ivoire. Ses parents pourtant toujours absents les invitaient presque tous pour dîner. C'était comme ça qu'il avait vu Gino pour la première fois, tout comme il avait pu rencontrer une forte majorité du quartier. Quand ses parents aimaient bien une nouvelle famille, ils devenaient amis et commençaient à se voir régulièrement, invitant leurs semences à ces dîners mondains. Les langues les plus folles de la bande de Stephen disaient que ce dernier installait des caméras et des microphones lors de ces dîners, pour pouvoir espionner ses voisins. Stephen avait toujours dit qu'il n'oserait jamais faire ça, mais les doutes planaient toujours.
Gino lui donna une cigarette. Stephen la prit, tout comme le briquet que l'ex-roi lui passait.

- Ah oui ? Et qui sont ces oreilles ?

Stephen plaça la cigarette dans son bec et s'efforça d'allumer le feu. Il rata sa première tentative, tout comme sa deuxième, mais réussit sa troisième. Il approcha la flamme et enflamma le papier blanc qui commença déjà à fumer. Stephen toussa et un air de dégoût se traça sur son visage. Comment les gens aimaient ça ? C'était immonde. Ça lui rappelait la première fois qu'il avait bu le scotch de son père ; il l'avait recraché sur un mur, cachant la tache d'alcool par un cadre qui traînait dans un placard.
Il continua de fumer à contrecoeur, fermant la bouche chaque fois qu'il sentait un toussotement chatouiller sa gorge.

- Toi rien de nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Gino Salvatici
QUARTIER : OUEST
PRÉNOM : NEPTUNIUM 237
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : SOHA
Messages : 594


MessageSujet: Re: JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)   Sam 7 Jan - 22:09

- Ah oui ? Et qui sont ces oreilles ?
- Tu sais, Stephen, ce n’est plus si amusant si je commence à te donner tous mes secrets et mes façons de procéder.
Se complaire dans le mensonge.
Ça, je savais le faire. En même temps, avec une mère comédienne et un père trompeur, on tombe vite dans une éducation placée sous le signe de l’ouverture et la fermeture de rideaux. Garder un visage serein en toutes circonstances, là où la colère ou la honte feraient rage. Demeurer de marbre ou, au contraire, être hilare, fâché, séducteur. Un beau menteur. Et si c’est un vice pour certain, il faut avouer qu’il s’agit plutôt là d’une immense qualité, une arme puissante à posséder à son flanc.
Je regarde alors Stephen. Évidemment, il peine à allumer la cigarette – trop facile, sinon. Son visage, ses mimiques, sont fidèles à celle de la première fois, celle qu’on a tous. On peut mentir, mais le corps finit toujours par nous trahir. Il y a des limites qu’on ne peut pas repousser, je crois, même si l’on se pense invincible.
- Tu verras, il arrive un point ou le désagréable devient supportable et on arrive même à l’apprécier.
J’esquisse un bref sourire vers sa personne.
- Toi, rien de nouveau ?
- J’analyse mes sujets.
Je réponds simplement, mon sourire s’étirant pour devenir plein de malice. Ça c’est bien une tâche de roi que d’analyser ses sujets. En l’occurrence ses sujets féminins. Car où, si la royauté pour certains est quelque chose de conféré par Dieu lui-même, il ne faut pas non plus négliger la part plus terre à terre qu’il y a avec. Pour ainsi dire, l’attraction générée par le pouvoir et l’argent.
- Tu comprendras, quand tu seras un roi plus grand.
Je ponctue d'un rire étouffé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)   Dim 8 Jan - 15:51

Souvent, Stephen pensait que Gino bluffait. Il disait qu’il avait toujours des contacts, mais en fait non. Stephen pouvait voir qu’il se laissait aller. Sa chevelure longue et grasse surmontait un visage marqué par les cernes tracées sous ses yeux marqués par la fatigue. La crasse s’accumulait sous ses ongles et Stephen présumait qu’elle s’accumulait ailleurs. Il trouvait que ce n’était pas digne d’un vrai roi de se montrer ainsi devant la populace. Un roi se devait toujours d’être parfait, personne n’aimait un souverain sale. Peut-être que les filles de l’âge de Gino aimaient bien cette apparence déglinguée.
Stephen continuait de fumer sa cigarette. Il avait envie de la lancer sur le sol. Gino lui indiqua qu’après un temps on venait à apprécier ce goût, mais Stephen n’en était pas certain. Peut-être qu’il n’était pas encore prêt. Stephen sourit à la remarque de Gino, approuvant d’un léger mouvement de tête. Il ne voulait pas perdre la face. Surtout pas devant un membre de la royauté, qu’il soit encore au pouvoir ou déchu.

Le rire de Gino irrita légèrement Stephen, qui n’aimait pas qu’on lui rappelle qu’il n’avait que douze ans. Il voulait comprendre maintenant. Il réfléchit à ce qu’il avait bien pu vouloir dire et arriva à la conclusion qu’il devait parler des filles. Stephen avait vu Gino traîner avec quelques-unes. À son âge, le petit roi commençait à s’intéresser aux femmes, sans pour autant leur porter beaucoup d’attention. Il trouvait toutes les filles de son âge sottes, les femmes les plus intelligentes étant celles beaucoup plus vieilles que lui. Sauf sa soeur. Sa soeur était une idiote.

- Tu parles des filles ?

Stephen tourna son regard vers Gino.

- Comment tu fais avec elles ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Gino Salvatici
QUARTIER : OUEST
PRÉNOM : NEPTUNIUM 237
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : SOHA
Messages : 594


MessageSujet: Re: JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)   Lun 9 Jan - 20:18

Stephen était un gosse plein d’insolence. Ça se voyait à son visage, là, à sa façon de continuer à fumer cette cigarette qu’il mourait d’envie de gerber, à sa façon de tenir son menton bien haut comme pour dire tu vois, moi aussi j’ai la prestance d’un roi, ce n’est pas parce que je n’ai même pas effleuré l’adolescence que je n’ai pas déjà l’étoffe d’un grand. Il y avait la malice, dans on regard, mais plus que de la malice, il y avait quelque chose de plus sombre, comme de la perfidie, insufflée au fond de son œil. Il avait déjà compris beaucoup de choses, sur lui, sur les gens qui l’entouraient et le monde en général.
- Tu parles des filles ? Comment tu fais avec elles ?
J’achève ma cigarette et je frotte le mégot sur le banc pour faire mourir la braise, laissant ainsi une trace noirâtre. Je le jette plus loin, polluant un peu plus le décor, autrement que par ma simple présence. Je passe alors une main dans mes cheveux. Comment répondre au comment de Stephen ?
- Ce qui aide d’ores t déjà, Stephen, c’est d’avoir les bonnes prédispositions physiques. Sinon tu pars avec un véritable handicap. Le secret, c’est de leur donner ce qu’elles veulent, de dire ce qu’elles ont envie d’entendre, même si tu dois mentir. C’est pas un problème, le mensonge avec elles. Après, ça dépend de toi.
Je hausse une épaule.
- Si tu veux leur donner de la valeur ou pas.
J’imagine qu’il est un peu jeune pour comprendre ça. Je n’ai jamais eu ce qu’on appelle le coup de foudre, le grand amour – si ce n’est le grand amour pour des corps plus ou moins charnus et des bouches qui appelaient à commettre le péché de chair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)   

Revenir en haut Aller en bas
 
JE SUIS LE ROI TOI TU ES QUOI (STEPHEN)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui suis-je ? Où vais-je ? A quoi sers-je?
» Quoi? Mais j'suis pas une folle-dingo?
» Se sentir exister par rapport à quoi, à qui ?
» c'est quoi ton moyen de locomotion?
» Je suis une legende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PART DES NUAGES :: MOONDANCE :: histoires-
Sauter vers: