AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la fontaine à eau potable (r/jun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: la fontaine à eau potable (r/jun)   Mar 3 Jan - 18:09

c'est l'endroit où les gosses vont boire après la gym. leurs mains moites viennent lever à tour de rôle la poignée du mitigeur chromé. ils baissent la tête, s'abreuvent comme le bétail. ils arrivent toujours en troupeau. et ils causent, ils causent, ils causent à côté de la fontaine à eau. toi, t'attends là, depuis dix minutes. ils se bougent jamais, ils prennent tout leur temps et t'as la flemme de bouger à la fontaine à côté des casiers. t'étais sous les gradins, comme à ton habitude, tu fuis le cours d'histoire. t'as eu droit à deux heures pour ton premier jour et t'as passé le temps à bailler, à brasser l'air, alors maintenant t'es là, tu remplis tes poumons de feu, tu fumes sous le cri des supporters et parfois tu te retournes quand t'entends les cheerleaders tomber. t'as rejoint un petit groupe de marginaux qui se connaissent à peine, qui se rejoignent à une heure précise rien que pour partager un briquet. tu te souviens plus de leurs noms, mais quelle importance ? ils se souviennent pas du tien. t'es le mec au zippo, quand t'arrives tu rallumes le peu de joie qui reste sous leurs paupières et la tige qui la crée coincée entre leurs lèvres. t'es aussi le mec à la chaise, ils t'ont déjà posé tellement de question, t'as l'impression d'être différent et tu sais pas vraiment si t'aimes ça ou non. tu voudrais pas que ça te définisse, tu voudrais pas qu'on te connaisse que pour le faiseur d'étincelles que tu gardes dans ta poche ou celui, plus grand, sur lequel t'es assis. mais en même temps, tu te dis que tu peux pas changer le regard des gens et que forcément, le premier truc qu'ils voient, c'est pas ta gueule d'amour, ça non. ton sourire ils s'en foutent tous. ils préfèrent savoir comment t'as fait pour plus savoir tenir sur tes pieds. et t'aimes inventer des histoires, t'aimes raconter des choses un peu folles, des chutes de funambule et des sauts en parachute. crash en plein vol ! mais tu finis toujours par dire la vérité, t'aimes pas trop mentir.

comme t'aimes pas trop attendre.
les gamins ils parlent encore, au final tu les pousses. t'as la gorge un peu sèche, faut qu'ils comprennent que t'es pas là pour la journée et que tu vas pas non plus t'embêter à remplir une bouteille d'eau tous les matins quand y a un robinet juste là, putain ! tu t'excuses même pas, pourquoi faire ? tu viens juste boire. tu les vois rouler des yeux et croiser les bras, tu le vois lui, là, le petit gars, qui pince les lèvres et lève les sourcils. c'est bon, tu fais rien de mal, c'est eux qui gênent. déjà que la fontaine elle est pas à ta taille, qu'ils viennent pas bomber le torse devant toi, ceux-là. tu forces un peu sur les bras pour t'élever jusqu'à l'évier, c'est plus si compliqué pour toi de faire ça maintenant. tu passes un coup de manche sur ta bouche pour l'essuyer puis quand tu l'enlèves y a un sourire qui naît. tu vois la fille de l'autre jour, elle est jolie et de plus en plus prêt.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la fontaine à eau potable (r/jun)   Jeu 5 Jan - 20:25

junior. elle est libre de faire ce qu'elle veut tous les mardis après-midi, pas de maths, de français, de frères et sœurs à garder. elle pourrait rentrer chez elle, grignoter devant la télé. elle pourrait prendre cette liberté pour faire ce qui lui plaît. elle pourrait pâtisser avec maman, bricoler avec papa, elle pourrait regarder ses frères et sœurs grandir et s'épanouir, les aider à faire leurs devoirs, leur inventer des histoires. elle pourrait aller chez son marchand de glaces préférées, commander deux boules chocolat et rajouter des vermicelles colorés, ceux qui piquent la langue et la font grimacer. elle pourrait s’asseoir sur la terrasse du café qu'elle apprécie tant, elle pourrait siroter son chocolat chaud. elle pourrait se laisser baigner par le soleil, mais celle-ci préfère se poser sur les gradins inconfortables qui entourent le terrain de basket du lycée. les yeux rivés sur les joueurs qui s'entraînent en contrebas. un joueur en particulier qui attire son attention à chaque fois qu'il fait une foulée, marque un panier, rigole un peu trop haut, un peu trop fort et que cet écho doux résonne jusqu'à ses oreilles lointaines. des heures plus tard, quand l'entraînement est terminé et que les garçons se pressent jusqu'au vestiaire, elle sait qu'elle aura pas le courage d'y aller. d'aborder celui à qui elle veut parler.

alors, elle ramasse ses affaires, elle se presse jusqu'à la sortie du bahut, heurte les dernières âmes qui comme elles ont traîné quelque part dans les couloirs. s'excuse. heurte encore. s'excuse à nouveau. junior, elle est invisible aux yeux des autres, aux yeux du monde. personne ne vient l'aider quand elle se fait renverser, parce que personne n'a remarqué et la gamine se relève dans un sourire, pas besoin de montrer qu'elle se sent un peu délaissée. junior, elle fait toujours passer le bonheur des autres avant le sien, sans même se poser de questions, sans même se rendre compte que ce n'est pas sain. alors qu'elle s'approche enfin de la sortie. elle l'aperçoit. parmi les autres gamins qui s'abreuvent à la fontaine. sans gêne, il montre aux autres que lui aussi il a sa place, il pousse, grimace, insulte sûrement à voix basse et junior est fascinée par ce spectacle. alors qu'elle se met en quatre pour faire plaisir. certains. lui. est assez courageux pour montrer ce qu'il veut. tant dit ce qu'elle continue de marcher aveuglée, de s'approcher. leurs yeux se croisent. une étincelle dans les siens. une preuve qu'elle est peut être pas aussi invisible qu'elle le croyait. elle est tout près maintenant et alors que son coeur se remet à palpiter, elle souffle des mots inquiets.  — « tu t'es encore battu? »  
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la fontaine à eau potable (r/jun)   Ven 6 Jan - 13:22

quoi, t'aimes pas ? tu sais pas si tu parles du fait de se battre, du fait de se casser un ongle en cassant une gueule, ou si tu parles des types qui se battent. c'est son genre, tu penses ? les gars au nez cassé, à l'arcade recousue ? t'es son genre tu crois ? t'es toujours dans le flirt, avec les jolis nanas que tu croises, tu laisses pas filer le poisson entre tes filets. tu feras tout pour qu'elles lèvent les yeux au ciel, pour qu'elles pincent leur sourire et qu'elles rougissent un peu. tu feras toujours tout pour qu'elles pensent que t'es un type qui sait ce qu'il veut, tu feras tout pour qu'elles pensent que t'es un type sûr de lui, alors que t'as quand même tes moments de doutes, tes moments de faiblesses, devant elles, t'essaies de faire le dur, t'essaies de faire le mauvais garçon sans pudeur, parce que t'as l'impression que les ados, de nos jours, elles cherchent pas le gars sage, elles cherchent un type qui leur fera vivre des choses, un type qui les fera ressentir des putains de trucs nouveaux. elles cherchent pas d'une relation plate, fade, insipide. alors tu leur parles épicé, tu leur parles chaud, avec ton accent d'ailleurs, tu parles avec saveur.  

tu la regardes un instant, la douce, elle est pas vraiment comme les autres. elle a l'air un peu plus difficile, elle a l'air un peu plus inaccessible, elle a l'air de bien se débrouiller toute seule, ou de pas avoir d'yeux pour toi. t'aimes ça, tu trouves ça toujours mieux quand ta proie court plus vite, parce qu'au moment où tu l'attrapes enfin, la satisfaction est plus grande. au moment où tu croques sa tendre chaire, t'es content de tes efforts. tu rigoles, un peu, parce que ton rire est plutôt mignon, qu'elles disent toutes, tu rigoles pour attirer son regard de nouveau et casser un peu le silence gênant qu'il y a entre vous. il y a eu que des regards furtifs pendant quelques secondes. tu peux me rappeler ton prénom, déjà ? c'est pas la première fois que vous vous parlez, mais t'as toujours du mal à retenir ça. c'est pas vraiment de ta faute, t'es arrivé y a peu de temps en ville et t'as eu tellement de noms à retenir que certains te sont juste pas restés. histoire que je puisse mettre des lettres sur ce joli visage. tu poses les bras sur les accoudoirs, eh puis tu la regardes, avec un air un peu coquin. tu joues avec elle, un peu et tu sais qu'elle le sait, tu sais qu'elle sait que tu fais le malin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: la fontaine à eau potable (r/jun)   Dim 8 Jan - 17:38

elle sait pas, la gamine, si ça lui plaît. les marques, les cicatrices, l'arc-en-ciel de couleur, les ecchymoses sur la peau laiteuse du garçon. elle assume pas, que ça la fascine au fond, cette violence dont l'être humain est capable. quand c'est pas tordu, pas fatal, que s'en est presque beau. les mouvements quand on se bat, quand on danse avec haine. elle sait pas, finalement, si ce qui lui plaît c'est la bagarre ou crash qui cherche la bagarre. tout le monde sait comment il est, tout le monde sait, qu'il cherche. provoque. qu'il aime jouer des mains et des poings. plus personne ne s'étonne de le voir devant la porte du bureau du dirlo, ou de rester planter sur son fauteuil le mercredi après-midi au lycée, parce qu'il s'est fait prendre en train de fumer un joint, rouler des pelles à une gamine dans un coin.

malgré ça, la réputation, les ragots et les racontars sur le type à roulette, sa fâcheuse manie a attiré les ennuis comme un aimant, junior s'inquiète. quand elle le voit, l’aperçoit. junior, c'est vrai qu'elle s'inquiète pour tout le monde. les démunis, les vieillards et les enfants. mais crash c'est différent. parce que dans l’obscurité de la classe quand devant eux se déroule un film dont personne ne veut connaître l'histoire. qu'elle se retourne pour observer le profil de blue. c'est celui de crash qui l'attire. son expression fascinée par ce qui se passe à la télé. les larmes qui roulent sur ses joues.
dans la lumière, ça joue les durs.
dans le noir, c'est plus fragile qu'un papillon.
ça pleure,
ça chiale. y'a la peur. d'être seul. pas à la hauteur.

junior, elle veut croire que c'est ça le véritable visage du garçon un peu cassé, qui arpente les couloirs du lycée avec ses roues défoncées. qu'il y a du bon en chacun et surtout en lui.
elle rougit quand il la complimente. elle déteste ça. le rouge qui monte et qui semble ne jamais vouloir redescendre. sur sa peau opalescente c'est trop visible pour qu'il ne le remarque pas. alors, elle gigote sur ses deux pieds. les cahiers à la main. écolière modèle. — « pas b'soin que je te le donne encore, si c'est pour l'oublier demain. » elle hausse les épaules, pas vexée. habituée. — «  moi, par contre. je me souviens du tien. crash. » ça résonne dans sa caboche. — « crash, ça vient d'où? » elle est curieuse de nature la gamine, et lui, il l'intrigue.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: la fontaine à eau potable (r/jun)   

Revenir en haut Aller en bas
 
la fontaine à eau potable (r/jun)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dept[59]"le bourbier" a fontaine au pire
» A Fontaine La Louvet, Chemin de la Calonne
» A la verte Fontaine...
» Les fables de Jean de la Fontaine
» Transformer l'humidité de l'air en eau potable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PART DES NUAGES :: MOONDANCE :: histoires-
Sauter vers: